La Souris Verte de Rennes

LA PREFECTURE TENTE D’EXPULSER UNE ETUDIANTE ETRANGERE

mardi 12 décembre 2006 par La Souris Verte de Rennes

Depuis le 9 janvier 2006, Leihong ZHU, étudiante en Master 1 AET Economie internationale et PME, se cache pour échapper à la police. Sous le coup d’un Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière, elle est expulsable à tout moment, victime de la politique de quota de Sarkozy, relayée avec zèle par la préfète de région Bernadette Malgorn. Ses recours ont systématiquement étés rejetés sous des prétextes fallacieux par une Justice qui n’a plus rien d’équitable et se rend au diktat préfectoral. Vivant avec son concubin depuis trois ans et demi, pacsée depuis le 5 décembre dernier, venue en France grâce au programme d’échange Edufrance initié par deux professeurs de Rennes 1, son parcours ne correspond visiblement pas à ce qu’attend la préfecture en raison « des doutes qu’il [serait] permis d’établir sur le sérieux de [ses] études ».

CONTACTEE DES LE 13 JANVIER, L’UNIVERSITE RESTE SANS REACTION

Dès le lendemain de la découverte de la situation, trois syndicats étudiants (CNT-fte, UNEF et SUD) prennent contact avec l’Université et demandent un rendez-vous au Président au début de la semaine suivante. Sans réaction : aucune réponse. A la suite de plusieurs relances, on nous informe que plusieurs services travaillent sur l’affaire. Le mardi 7 février (soit un mois après les premières démarches vis à vis de l’Université) a lieu une rencontre imprévue avec le vice-président en charge du dossier, qui nous apprend que l’Université « avait fait de son mieux, voire même presque l’impossible. »

L’IMPOSSIBLE SELON RENNES 1

Et l’impossible selon Rennes 1, c’est cela : recherche des notes de l’étudiante concernée. Pour en conclure qu’étant trop basses, elle ne pouvait rien faire de plus, si ce n’est suivre le dossier. Sur l’insistance des personnes présentes à l’entretien, notre interlocuteur accepte de transmettre notre demande au Président, à savoir que l’Université fasse une lettre à destination de la préfecture exigeant que les papiers de l’étudiante soient renouvelés au moins jusqu’à la fin de l’année scolaire, en vertu de son inscription pour l’année en cours. Nous étions dans l’attente d’une réponse rapide, c’est à dire pour la fin de la semaine, mais rien ne vient et un passage à la Présidence de Rennes 1 ne nous en a pas apprit davantage. Alors que fait l’Université ? Se rangerait-elle derrière la politique d’expulsion sauvage menée par la préfecture ?

ETUDIANTS, PROFESSEURS ET PERSONNELS, REFUSONS L’EXPULSION DES ETUDIANTS ETRANGERS ET EXIGEONS QUE L’UNIVERSITE DE RENNES 1 PRENNE POSITION POUR DEFENDRE CETTE ETUDIANTE DE MANIERE CLAIRE !

CNT-fte, SLB, SUD étudiant, UNEF, Souris Verte et individus.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 67077

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos luttes !  Suivre la vie du site Liberté de circulation   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License