La Souris Verte de Rennes

Société Nucléaire, Société Policière.

texte de soutien aux antinucléaires du Ganva du réseau Pastèque

jeudi 9 décembre 2010 par La Souris Verte de Rennes

« Le Castor 2010, transport de déchets nucléaires, de la Hague en France à Gorleben en Allemagne a donné lieu à une opposition et une mobilisation importante. 5 jours de trajet au lieu de 3 prévus : les actions directes contre ce train de l’enfer ont prouvé leur efficacité et la détermination de plus en plus de gens à affirmer « Nucléaire, plus jamais ! » A Caen des militantes et militants franco-allemands du groupe d’actions non-violentes antinucléaires ont bloqué le Castor pendant plus de 3 heures, le vendredi 5 novembre, affichant le message « Notre résistance ne connaît pas de frontière ! ». La répression cherche à égaler la force de notre action et des solidarités qui l’accompagnent : 3 militants ont été sérieusement blessés et 7 sont convoqués au tribunal de Caen le mercredi 8 décembre 2010, à 14h, après avoir du remettre une lourde caution de 16500 euros ! » Communiqué du GANVA (Groupe d’Actions Non-Violentes Antinucléaires) Novembre 2010 ganva.blogspot.com

Une telle répression a pour objectif de servir d’ « exemple » à tou-te-s les militant-e-s antinucléaires. Le procès du 8 décembre s’annonce déjà comme un procès politique en vue de nous effrayer tou-te-s. Nous ne nous laisserons pas faire.

L’action du Ganva s’inscrit dans un ensemble d’actions directes de blocage de ce convoi nucléaire extrêmement radioactif (Greenpeace a mesuré aux abords du train une radioactivité 580 fois supérieure à la radioactivité naturelle...). Par le blocage de ce train, il s’agissait de mettre en lumière le fonctionnement de l’industrie nucléaire et d’exiger l’arrêt immédiat, partout dans le monde, du nucléaire civil et militaire. A Dannenberg, ville située à quelques kilomètres du site de stockage de Gorleben, près de 50 000 manifestant-e-s se sont rassemblé-e-s samedi 6 novembre 2010, soit le lendemain de l’action du Ganva à Caen. Alors qu’en France le Castor a été détourné de son trajet initial afin d’échapper à de nouvelles actions de blocage, il est en Allemagne à nouveau bloqué à différentes étapes de sa route (notamment Kehl et Kassel en Allemagne). En même temps, plusieurs dizaines de millier de militant-e-s commençaient des actions directes de débalastage et de blocage des voies et de l’accès du site de stockage de Gorleben (Basse-Saxe, Allemagne). Face à eux/elles, 18 000 flics allemands bien armés, prêts à tout pour faire passer le train.

Nous dénonçons l’industrie nucléaire dans son ensemble et soutenons l’action du Ganva, ainsi que toutes celles qui ont tenté de bloquer le train Castor. Le nucléaire, c’est une production dangereuse qui rend possible la destruction de toute forme de vie sur terre. C’est la production de déchets radioactifs et hautement destructeurs pour des centaines de milliers d’années. C’est une production électrique centralisée, qui a pour unique but de répondre à la surconsommation énergétique de la société industrielle et productiviste, et ainsi de répondre aux intérêt capitalistes. C’est un délire techno-scientifique au service des militaires et des nationalistes bref, de l’Etat (prestige industriel, bombe nucléaire...).

Surtout et les violences policières contre nos copain-e-s Ganva le mettent en lumière , le nucléaire est une énergie en soi antidémocratique qui va de pair avec un État policier. Industrie imposée par les gouvernements sans constestation possible, elle rend nécessaire, de part les risques qu’elle engendre, d’être gérée par des experts et de manière occulte. Elle détermine un rapport singulier à la question énergétique (centralisation, productivisme), et impose, pour des centaines de générations futures, de devoir s’occuper de déchets radioactifs mortels. La construction ou l’arrêt d’une centrale représentant trop d’intérêts économiques et nationalistes, elle implique la répression policière et violente de tous ses opposant-e-s.

Dans la répression de l’action du Ganva, nous ne dénonçons pas une « bavure policière » mais des violences qui sont l’expression logique de la société nucléaire et de son État, policier et autoritaire, sans lequel elle ne pourrait exister. Le 8 décembre, les inculpé-e-s seront jugés au tribunal de grande instance de Caen. Le Ganva appelle à un rassemblement ce jour-là au tribunal, à 14 h place Fontette. Des moyens de transports sont prévus depuis de nombreuses villes.

Venons massivement les soutenir et montrer notre opposition à la société nucléaire !


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 67077

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Nos luttes !  Suivre la vie du site Antinucléaire, fin du pétrole, énergies   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License