La Souris Verte de Rennes

[23 avril] Pique-nique militant sur le chantier de la THT

Pique-nique militant sur le chantier de la ligne THT Cotentin-Maine, à Raids (50)

lundi 18 avril 2011 par La Souris Verte de Rennes

La catastrophe nucléaire de Fukushima nous rend encore plus légitimes à demander l’ARRÊT des constructions de l’EPR et de la THT.

La seule justification officielle de la ligne Très-Haute-Tension (THT) Cotentin-Maine est la connexion du nouveau réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville.

Les événements du Japon nous rappellent à une froide réalité : le nucléaire est dangereux, trop dangereux pour être humainement et démocratiquement gérable. L’EPR n’échappe pas à ce constat, bien au contraire. Le chantier connaît de nombreux problèmes affectant la sûreté de l’ouvrage, en plus des tares originelles (réacteur pas résistant à une chute d’avion, toxicité plus élevée du combustible MOX...). En novembre 2009, les autorités de sûreté de 3 pays (Royaume-Uni, Finlande et France) s’étaient fortement inquiété du peu de fiabilité de ce nouveau type de réacteur.

En France, c’est aussi l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) qui a récemment osé évoquer un éventuel moratoire sur l’EPR de Flamanville.

La lutte contre le projet de THT Cotentin-Maine prend donc un sens particulier pour faire échouer la relance du nucléaire en France. Il a toujours été clair que les deux projets EPR et THT étaient liés, mais désormais la probabilité que l’EPR ne se fasse pas est non-négligeable, même si elle dépend de notre mobilisation massive sur le terrain. Il n’y a donc pas de raison que le projet de THT continue. C’est face à cette responsabilité que certains élus se trouvent maintenant : accepter le projet de RTE et l’argent du silence qui va avec, c’est nier la réalité du danger nucléaire qui nous saute aux yeux depuis un mois. C’est même être complice de la prochaine catastrophe en France.

Nos associations, collectifs, coordinations et bien d’autres autour de nous (réseaux, ONG etc ..) ont multiplié les alertes et les contributions pour une autre politique énergétique qui ne fasse plus recours au nucléaire, à ses déchets, aux lignes THT .

La sécurité et la santé des populations doivent être prioritaire avant toute autre considération et argument

Il est toujours temps de faire l’impasse sur l’EPR à Flamanville (et ailleurs ), aux lignes THT qui en découlent. Les économies ainsi réalisées ( sur la fin de construction ) doivent servir à des programmes et des projets d’économies d’énergies et de développement des alternatives énergétiques dans nos régions

Apportez vos repas, votre bonne-humeur pour dire non à l’EPR et à la THT. Quoi de plus direct que d’aller sur le chantier du poste de transformation de la ligne THT. Ce poste électrique de presque 15 hectares ne doit pas continuer à être construit !

Pique-nique pacifique mais déterminé. Boulons (en pendentif), banderoles, clefs à molette (factices ou réelles), dossier d’enquête publique bidon, papiers des conventions agricoles, piquets de géomètre prélevée tout le long du tracé de la ligne... apportez tout ce qui peut représenter la résistance à la THT !

Familles et enfants bienvenues pour montrer de quel coté est la vie par rapport à leur industrie de mort.

http://www.stop-tht.org/La-catastrophe-nucleaire-de.html

Voir en ligne : Stop THT

Portfolio


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 68987

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Agenda, évenements   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License